fbpx

IA SCHOOL

Quand l’IA s’intéresse au bien-être des animaux

Quand l’IA s’intéresse au bien-être des animaux

Sources de joie, de bonheur et d’amusement, les animaux de compagnie sont les meilleurs amis de l’homme. Mais dans un monde où certaines personnes ne respectent pas leurs droits, et où la biodiversité est proie à une menace imminente d’extinction, on peut bien s’interroger sur le sort qui serait réservé aux animaux.

Heureusement, les progrès de l’IA et du Big Data s’intéressent désormais à leur bien-être. Découvrez comment l’intelligence artificielle peut révolutionner le quotidien de nos chers amis à pattes.

 

Une IA capable de reconnaître les animaux domestiques

La reconnaissance faciale est aujourd’hui chose courante. On la retrouve dans de nombreux logiciels exploitant l’intelligence artificielle. Smartphones, barrières de sécurité et caméras de surveillance peuvent reconnaître en quelques secondes votre visage et vos empreintes digitales. En Chine, une startup spécialisée dans la conception des algorithmes de reconnaissance faciale a développé un nouveau concept d’IA capable d’identifier des animaux domestiques.

En rassemblant un réseau de neurones et en exploitant les avantages du deep learning, la startup Megvii est parvenue à mettre au point un logiciel de reconnaissance faciale des animaux. D’ici quelques années, si jamais votre animal de compagnie s’égare quelque part, vous pourriez rapidement le retrouver grâce à l’intelligence artificielle.

Mais comment cette IA s’y prend-elle pour reconnaître des animaux ? Pour l’instant, l’algorithme ne fonctionne encore que sur les chats et les chiens, soit les animaux dotés de truffe. C’est d’ailleurs l’analyse de sa truffe qui le permet de l’identifier rapidement, un peu comme une empreinte digitale. Ainsi, pour que le logiciel puisse reconnaître votre animal, il vous suffit de prendre quelques photos de sa truffe sous différents angles et de les insérer dans l’application. Il pourra ensuite créer un profil spécifique de votre ami à quatre pattes avec un taux de réussite de 95 %.

 

Mieux communiquer avec les animaux grâce au machine learning

Parler avec son chien ou son chat, bon nombre de propriétaires voudraient probablement tenter cette expérience hors du commun. Mais jusqu’à présent, est-ce vraiment possible ? Avec le machine learning et le big data, on peut désormais s’attendre à tout.

Actuellement, l’entreprise Zoolingua travaille sur un algorithme mathématique permettant de mieux communiquer avec les animaux. Pour l’instant, l’algorithme essaie de comprendre et de reproduire les comportements globaux des chiens et des chats, mais dans un futur proche, on s’attend bien à ce qu’il nous permette de mieux interagir avec nos animaux de compagnie.

 

L’IA milite pour le droit des animaux et des espèces menacées

Dans un monde de robotique et d’évolution technologique, peut-on parler de droit des animaux ? Utilisée à bon escient, l’intelligence artificielle peut bien nous aider à bâtir un monde meilleur où les animaux pourraient vivre de meilleurs jours.

Dans ce contexte, de nombreux laboratoires veulent réduire la souffrance infligée aux animaux en remplaçant progressivement les tests réalisés sur les animaux par des solutions dotées d’IA. À l’avenir, on peut donc espérer à ce que les laboratoires d’analyse et de recherche n’utilisent plus d’animaux sans défense comme cobaye.

L’intelligence artificielle va également servir à la protection des espèces en voie d’extinction. Air Shepherd y travaille dessus pour venir au secours de nombreux animaux souvent en proie des braconniers et des chasseurs sanguinaires. La startup travaille notamment sur une IA de Neurala capable d’identifier les animaux de la savane depuis les airs et d’agir rapidement au cas où ils se sentent menacer.

L’IA sauve déjà des vies humaines, pourquoi ne pourrait-elle pas aussi sauver la vie des animaux et lutter pour la préservation de la biodiversité ?

 

Des robots domestiques pour nous tenir compagnie

Bon nombre de personnes adoptent un animal de compagnie pour ne plus se sentir seules et être heureuses. Cependant, tout le monde ne peut pas toujours le faire en raison d’une allergie aux poils des chiens et des chats. Aussi, cette décision implique de grandes responsabilités, pour ne citer que son toilettage.

Pour répondre à toutes ces problématiques, l’intelligence artificielle se penche désormais sur la conception de robots domestiques pour nous tenir compagnie. En ligne de mire, Boston Dynamics a conçu un robot similaire à un chien, capable de réaliser plusieurs tâches de manutention en toute autonomie. Si ce produit technologique n’est encore utilisé qu’auprès de l’armée, la startup envisage prochainement d’adapter sa suite logique à nos besoins et d’ainsi mettre au point de nouveaux compagnons domestiques, sages et intelligents, en mesure d’interagir avec leurs propriétaires.

Au Canada, un étudiant de l’Université de Manitoba, Rahatul Ananto s’est lancé dans une expérience inédite : analyser les influences positives que peut avoir un chien robot sur des personnes qui se sentent seules. Avec la COVID-19, il espère alors que les petits robots Aibo seront capables de remonter leur moral.

En pratique, le chien robot Aibo peut suivre son maître, reconnaître son visage, comprendre son langage en japonais et en anglais. Restez au courant de son évolution en suivant nos autres articles en actualité.

Fermer le menu