fbpx

IA SCHOOL

Données personnelles et réseaux sociaux : le cas TikTok

Données personnelles et réseaux sociaux : le cas TikTok

Vous avez peut-être loupé l’annonce de Donald Trump à propos de TikTok, qui a lancé un véritable ultimatum à l’application chinoise .! Et pour cause, le président américain a demandé à ce que l’application soit vendue à une entreprise américaine – en lice, Microsoft, Twitter, Oracle – avant le 15 septembre prochain, sinon elle sera interdite sur le territoire américain. La principale raison ? La collecte des données bien sûr ! En effet, les Etats-Unis accusent le gouvernement chinois de se servir de ces données pour de la surveillance de masse. Sécurité avant tout ou volonté des USA d’avoir, eux aussi, accès à leur part du gâteau ?

 

TikTok en chiffres

L’appli de vidéos TikTok détenue par le groupe chinois ByteDance est devenue le réseau social préféré des 15-25 ans en quelques petites années. L’usage de TikTok s’est également beaucoup accéléré pendant le confinement, avec des battle de danse, défis en tout genre, et l’arrivée massive de nombreuses personnalités sur la plateforme ! Ce qui pousse toujours plus TikTok vers le succès. A ce jour, on dénombre pas moins d’1 milliard d’utilisateurs dans le monde. Un chiffre qui fait tourner la tête !

TikTok et la collecte de données

Comme tous les réseaux sociaux, TikTok collecte des données personnelles lorsque vous téléchargez et utilisez l’application. Il s’agit notamment de l’ensemble de vos contenus multimédias audio, photo et vidéo, votre carnet d’adresse, mais aussi l’ensemble du stockage du téléphone – notes, mémo, agenda, etc… Ainsi, force est de constater que TikTok est une application intrusive, au même titre que Facebook ou Instagram, dès lors que vous autorisez ces applications à accéder à vos données personnelles.

Défense de la sécurité nationale

Les déboires entre TikTok et les Etats Unis ne datent pas d’hier : en février 2019, le réseau social avait été condamné à une amende record par le régulateur du commerce américain (FTC) de 5,7 millions de dollars, pour collecte illégale des données personnelles de mineurs. En effet, l’application n’avait pas respecté l’obligation légale de demander l’autorisation parentale pour récupérer ces fameuses données. Cela à même poussé le réseau social chinois a créer une version distincte pour les plus jeunes, avec protections adaptées, spécialement pour les Etats-Unis.

Les USA ne sont pas le premier pays à faire part de ses craintes vis à vis de l’application. En juin dernier, c’est l’Inde qui a banni TikTok de son territoire, pour “assurer la sécurité et la souveraineté du cyberspace indien.” Le nombre d’utilisateurs indiens de l’appli TikTok s’élevait alors à 120 millions. Au total, ce sont pas moins de 59 applications chinoises qui ont été interdites sur le sol indien.

Le climat politique et économique entre ces pays y sont également pour quelque chose. En effet, le climat économique actuel entre les USA et la Chine est très tendu, quant à l’Inde, la décision de bannir TikTok est survenue juste après des affrontements meurtriers à la frontière himalayenne entre les deux pays.

L’enjeu des données : le nouvel or noir

Derrière ces différentes affaires se cache aussi une lutte des entreprises pour obtenir et utiliser les données personnelles. Une véritable manne pour les entreprises, marques et gouvernements qui se retrouvent avec des milliers de contenus à analyser et décrypter à diverses fins.

Par exemple, Facebook doit faire face à la fuite fréquente de ses données, et à leur utilisation comme l’a témoigné le scandale « Cambridge Analytica ».

La fuite de données issues de TikTok pourrait donc s’avérer également dangereux placé entre de mauvaises mains. En effet, les jeunes adolescents sont la cible principale, et leurs données personnelles permettrait aux entreprises et organisations d’en savoir plus sur les pratiques, envies, et aspirations de cette nouvelle génération !

Fermer le menu