IA SCHOOL

L’Intelligence Artificielle, un apport majeur pour la lutte contre le cancer

400 000 personnes sont chaque année touchées par le cancer. L’Intelligence Artificielle fait cependant naitre de nouveaux espoirs dans la lutte contre le cancer. En effet, la santé est sans doute le domaine dans lequel l’intelligence artificielle suscite à la fois les plus grands espoirs.

La technologie de l’IA a connu de de larges avancées au cours des 5 dernières années, notamment grâce aux réseaux de neurones et leur capacité d’apprentissage. Ces avancées sont aujourd’hui mises au service de la santé, et notamment au service du traitement du cancer.
De nombreuses start-ups du monde entier ouvrent la voie et se mobilisent contre le cancer en proposant des solutions d’Intelligence Artificielle innovantes et capables de s’attaquer aux différents types de cancer.

L’Intelligence Artificielle au service du diagnostic

IBM Watson permet notamment de déterminer le type de cancer dont le patient est atteint grâce à un apprentissage statistique et l’analyse d’imagerie médicale. Capable d’analyser 20 millions de pages de données en 3 secondes selon IBM, Watson a donc une puissance de calcul considérable. Une fois le diagnostic effectué,  Watson propose un traitement adéquat et le moins cher pour les assurances maladie.
Le MIT a notamment mis au point, via un algorithme de Deep Learning, une méthode pour évaluer la densité d’un sein en mammographie, et ainsi détecter plus finement les cancers du sein.

Thérapixel, start up française crée en 2013 développe un système qui permet de  diagnostiquer des cancers du sein à partir de mammographies . La start-up connaît un immense succès depuis qu’il a remporté, en 2017, le prix de l’innovation remis par la  Société française de radiologie. Le taux de pertinence de son système est équivalent à celui des humains.
La société Owkin a conçu un algorithme capable de reconnaître et d’analyser les cellules tumorales à partir d’une lame : « L’algorithme lui-même va essayer de trouver dans l’image certains motifs qui vont lui permettre de prédire s’il y a présence de tumeurs à l’intérieur d’une lame (une tumeur retirée lors d’une intervention chirurgicale) ou non », explique Pierre Courtiol, responsable de projet d’imagerie chez Owkin.

L’Intelligence Artificielle au service du traitement

Découverte porteuse d’espoir, des chercheurs d’établissements français ont mis au point un algorithme capable de prédire l’efficacité d’un traitement de radio chimiothérapie sur un patient atteint d’un cancer.
Selon le professeur Eric Deutsh, chef du département de radiothérapie à l’institut Gustave Roussy, ce dispositif permet de répondre à la question majeure de comment sélectionner les patients qui répondront positivement au traitement de radio chimio thérapie.
Cela va permettre de choisir le bon traitement pour le bon patient.

De plus, environ un quart des patients sont en réponse complète après la radio chimiothérapie. Or, la seule manière de savoir si ces patients répondent parfaitement à la radiochimiothérapie reste actuellement l’opération avec ablation de l’ensemble du rectum. Grace à cet algorithme d’IA, ils pourraient éviter une chirurgie radicale et bénéficier plutôt d’un traitement conservateur (surveillance ou résection endoscopique) entraînant moins de séquelles

Cette découverte va également permettre de mieux guider les patients dans leur traitement : plus le patient est rapidement orienté vers le bon traitement plus on augmente ses chances guérison, sans compter que la radio chimiothérapie est un traitement éprouvant et couteux.

Fermer le menu