fbpx

IA SCHOOL

Appel à projets : la France et l’Allemagne en quête de nouveaux champions de l’IA

Appel à projets : la France et l’Allemagne en quête de nouveaux champions de l’IA

Actuellement à la recherche de nouveaux champions de l’Intelligence Artificielle, la France et l’Allemagne ont réuni leur délégation pour lancer un appel à projets au profit du développement du machine learning. Ainsi, dans le cadre de la mise en place du traité d’Aix-la-Chapelle, ils se sont mis d’accord pour financer les meilleurs projets à la hauteur de 20 millions d’euros. La clôture des candidatures se fera le 29 avril 2021.

Ainsi, toute personne ou groupe de personnes intéressées par ce concours peut y participer par le biais de BPI France. Mais comment y participer ? Quelles sont les conditions requises pour constituer un dossier recevable ? L’IA School fait le point pour vous !

 

20 millions d’euros en jeu au profit des avancés de l’IA

Les deux pays vont verser chacun 10 millions d’euros et l’offrir aux gagnants du concours. L’appel à projets s’inscrit à l’intention du PIA, ou Programme d’investissements d’Avenir, piloté respectivement par un organisme attelé à la tâche auprès des deux pays. Le SGPI (Secrétariat Général pour l’Investissement) du côté de la France et l’EDT (Entwichklung Digitaler Technologien) pour l’Allemagne.

Les deux pays coopèrent depuis la mise en place du traité d’Aix-la-Chapelle en 2019, un traité ayant pour but de renforcer justement les liens entre eux et de permettre l’avancés des recherches dans le secteur des nouvelles technologies et de l’Intelligence Artificielle.

 

Quels genres de projets sont pris en considération ?

Le programme exige que les projets choisis portent sur des thèmes affilés à trois domaines spécifiques :

  • La santé : stratégies pour mieux gérer une pandémie, détection des maladies grâce au data analyst…
  • L’environnement : énergies renouvelables, conservation de la biodiversité…
  • L’économie : développement d’un système de gestion innovant et économique, transformation des chaînes de production…

Les projets qui répondent à des enjeux transversaux comme la création d’une synergie à partir de données existantes sont également recevables.

 

Quelles conditions pour soumettre sa candidature ?

Quelques conditions sont requises aux candidats qui souhaitent soumettre leurs projets. Pour être éligibles, ils devront :

  • Être des binationaux
  • Disposer d’un budget de 4 millions d’euros
  • S’affilier au moins à un organisme ou une entreprise œuvrant dans la recherche technologique

Le non-respect de l’une de ces trois conditions entraîne l’annulation du dossier.

 

Les objectifs du programme de coopération

L’intelligence artificielle est à l’origine de l’automatisation des opérations dans plusieurs domaines en vue de faciliter le travail manuel considéré comme étant fastidieux. Dans presque tous les secteurs, le fonctionnement des activités reposent essentiellement sur l’utilisation des fruits de l’IA tels que les ordinateurs, les moteurs de recherche en ligne, les maisons connectées…

Notre environnement s’entoure d’un ensemble de systèmes informatiques complexes, d’algorithmes et de machines qui nous rendent la vie plus facile. Mais les enjeux de l’IA vont bien plus loin. Dans le domaine de la santé, elle permet par exemple de réduire le nombre de victimes d’une maladie en développant des méthodes de détection plus rapide et plus sophistiquées. Dans le secteur économique, elle optimise le travail des entreprises en proposant des systèmes d’automatisation de haut niveau.

Et contrairement à l’idéologie qui clame que « nouvelles technologies et développement durable » ne font pas bon ménage, l’IA contribue directement ou indirectement à la préservation de l’environnement. En effet, grâce au machine learning, il est possible de développer des solutions efficaces contre les problématiques auxquelles notre écosystème est confronté.

Et c’est justement pour apporter des solutions à ces différents problèmes qui existent que la France et l’Allemagne ont lancé un appel à projets au profit de l’IA.

 

D’autres objectifs en arrière-plan ?

L’appel a pour but de favoriser la création des systèmes experts aux comportements intuitifs, intelligents, capables de fournir des services ou des données de haut niveau à l’homme. Ceci a dans un premier temps pour objectif de répondre aux besoins humanitaires, mais pas que.

En effet, les deux pays espèrent arriver au chevet de la Chine et des États-Unis grâce aux réussites du programme. Ces deux pays sont réputés comme étant les prédécesseurs de l’IA et travaillent d’arrache-pied pour trouver de nouvelles inventions ingénieuses issues de la data science.

 

Jusqu’où l’IA peut-elle révolutionner nos vies ?

Depuis la fourniture d’une carte géographique sur mesure grâce aux services de Google jusqu’à la détection du covid-19 grâce aux sonorités de la toux, l’intelligence artificielle est le pilier qui fait fonctionner notre société. Elle a conduit vers la création des systèmes experts de programmation informatique, des applications intuitives, des systèmes de vision performants, de la reconnaissance faciale, de l’écriture et de la parole…

Un fait que nous trouvons plus qu’évident à l’IA School : l’intelligence artificielle ne cesse de nous surprendre, d’améliorer nos techniques de production et d’exploitation dans tous les domaines de la vie. Découvrez-en plus sur le deep mind, le machine learning et l’IA en suivant l’un des parcours que vous propose l’école de l’intelligence artificielle.

Fermer le menu