IA SCHOOL

Xenobots : les premiers robots vivants !

Xenobots : les premiers robots vivants !

Science et technologie font d’incroyables bonds en avant ces dernières années, et cette nouvelle du 15 janvier dernier en fait définitivement partie.

Des chercheurs américains des universités du Vermont et de Tufts dans le Massachusetts ont présenté le premier “robot vivant” jamais créé. Ces organismes ont été développés à partir de cellules de grenouille. Une avancée scientifique digne des meilleurs livres de science-fiction, et pourtant, nous sommes bien dans la réalité ! Cette toute nouvelle forme de vie, inédite, baptisée Xenobot par leurs créateurs, pourrait bien mener à de grandes avancées scientifiques dans plusieurs domaines d’action.

Comment sont nés les Xénobots, ces “robots vivants” ?

Nos chercheurs américains ont récolté des cellules souches sur une grenouille, que l’on retrouve principalement en Afrique, la Xenopus Laevis. Sur des embryons de l’amphibien, ils ont isolé des cellules de coeur et de peau, qu’ils ont séparé puis incubé. Voilà pour la partie “vivante”. La suite a été confiée à un superordinateur chargé d’imaginer une multitude de designs pour ce nouveau modèle de vie.

Via un algorithme évolutif basé sur une intelligence artificielle, que les chercheurs ont nourri de demandes précises – manière de se déplacer, manière de se développer, etc…- l’ordinateur a proposé des centaines de formes et structures corporelles. Il a petit à petit éliminé les moins efficaces et pertinents, pour sélectionner au final les modèles les plus prometteurs et performants. Il ne restait plus qu’à nos scientifiques d’assembler les cellules vivantes selon les résultats de l’algorithme. Puis de laisser faire les choses ! Incroyable, mais vrai !

Le résultat ? Il s’agit en fait d’un petit organisme de 1 millimètre capable de se déplacer tout seul vers une cible – grâce aux cellules du coeur et ses battements-  et capable de se régénérer de façon autonome. Une machine biologique tout à fait novatrice, appelée Xénobot en référence à la grenouille africaine à griffes qui lui a servi de modèle. Dans ses capacités, le Xénobot peut “marcher” et nager, survivre pendant des semaines sans nourriture, travailler en groupe.

Joshua Bongard, l’un des directeurs de recherche de l’Université du Vermont décrit ainsi sa nouvelle créature : “Ce sont des machines vivantes tout à fait novatrices. Ce ne sont ni des robots traditionnels, ni une espèce animale connue. C’est une nouvelle famille d’artefact : un organisme vivant programmable.” 

 

Xenobots : A quoi servent-ils ?

Premier point, et les scientifiques appuient sur ce fait : ces Xénobots sont bien plus respectueux pour l’environnement et plus sûr pour la santé que les robots “traditionnels”, faits de métaux, de plastique ou de béton, par exemple. En effet, ceux ci ont tendance à se dégrader avec les années, et ont donc un impact négatif sur l’écologie et sur la santé humaine sur la durée. Avec les Xénobots, qui sont des organismes vivants donc entièrement biodégradables, il n’y a déjà aucun risque de ce genre, ce qui place nos micro-robots bien en avance sur notre temps, dans une démarche de développement durable.

On peut donc dire que les cas pratiques d’utilisation des Xénobots sont déjà nombreux ! Bien plus souples et polyvalents que d’autres technologies, nos petits robots vivants ont déjà prouvé maintes fois leur utilité dans de nombreux domaines différents. Plusieurs expériences ont permis de mettre en avant des capacités étonnantes.
Dans le domaine de la santé, les xénobots pourront par exemple acheminer et délivrer un médicament de manière intelligente dans le corps d’un patient, directement dans la zone concernée. Ils seront aussi capables de nettoyer les artères d’un patient. Du côté de la médecine régénérative, les xénobots étant capables de se soigner eux mêmes, pourraient aussi se rendre bien utiles.
Dans le domaine de l’écologie, les xenobots sont potentiellement capables d’aller récupérer des déchets radioactifs, ou encore les microparticules de plastique dans les océans.

XenobotsUn xenobot avec un trou au milieu. Idéal pour le transport, même à l’échelle microscopique. – Source : University of Vermont

 

Leur but ? Comprendre le « logiciel de la vie »…

Les recherches sur leurs capacités n’en sont qu’à leurs débuts, aussi les possibilités semblent sans limite !

Les scientifiques du Vermont et de Tuffs l’ont assuré : les Xénobots pourront à l’avenir atteindre une taille plus imposante, en s’appuyant notamment de cellules de mammifères. Ils pourront alors augmenter leurs capacités et leurs domaines d’action, en allant toujours plus loin. Leur but ? Comprendre le “logiciel de la vie”, afin de faire évoluer l’espèce humaine et la préparer au futur – soigner des maladies dites aujourd’hui incurables, répondre aux défis environnementaux, s’adapter à un monde technologique qui modifie profondément les codes de nos sociétés.

Vous aussi, soyez prêts pour les défis de demain, en rejoignant L’IA School et l’une de nos formations en intelligence artificiellecycle Mastère, ou cycle Bachelor, notre équipe pédagogique vous accompagne tout au long de vos études et vous apporte les clés pour bâtir une carrière dans l’Intelligence Artificielle, avec une double compétence business et technique.

Fermer le menu