fbpx

IA SCHOOL

L’Open Source : la technologie qui monte, qui monte !

L’Open Source : la technologie qui monte, qui monte !

Partager, modifier et utiliser une ressource informatique gratuitement et publiquement : voilà ce que propose l’Open Source, un terme anglais qui signifie littéralement “Source ouverte”, que l’on pourrait traduire par “libre de droits”, et qui désigne une approche spécifique de la création de programmes informatiques. Une utopie dans le monde des Internets ? Et bien non, il s’agit d’une réalité qui repose sur le partage des connaissances et le libre échange des informations, avec pour but d’améliorer un programme informatique grâce à une communauté investie.

Le saviez-vous ?

En tant qu’utilisateurs, nous croisons sans arrêt des programmes informatiques en Open Source : Wikipédia, WordPress, Linux, ou encore Mumble… et bien d’autres !

L’Open Source redonne le pouvoir aux utilisateurs

Avec l’Open Source, les utilisateurs sont placés au centre du service. Les programmes en Open Source permettent l’accès au code source par tous. Ce code peut donc être téléchargé par tous, mais aussi inspecté, modifié ou encore partagé totalement librement par tout le monde. Chacun peut donc apporter sa contribution au programme :

  • en améliorant les lignes de code (pour les programmateurs par exemple)
  • en contribuant à alimenter le programme (comme les internautes sont invités à le faire sur Wikipédia notamment).

Pour les entreprises qui mettent l’un (ou plusieurs) de leurs produits en open source, c’est la garantie d’avoir un retour client efficace, au plus près des besoins réels des utilisateurs !

Du côté des clients, l’implication et la prise en compte des réflexions et suggestions donnent confiance et créent une forte connexion entre les deux parties !

La clé de l’Open Source est la collaboration, une collaboration positive puisque le but est d’améliorer un programme, un service, un produit, afin qu’ils profitent à tous.

L’Open Source pour mieux gérer les défis contemporains

Pénurie d’eau, manque de nourriture, sur-population, incendies gigantesques, gestion des déchets, déplacés climatiques… et si l’Open Source nous aidait face aux grandes problématiques actuelles ?

C’est en tout cas un modèle de développement pour la Tech à ne pas laisser de côté, et certains développeurs travaillent déjà sur des solutions open source dans de nombreux domaines.

Par exemple, Freewat est un logiciel d’analyse open-source qui permet de comprendre l’écoulement des eaux souterraines. Financé par l’Union Européenne le projet veut améliorer la qualité des réserves d’eau et optimiser leur gestion. Dans le cadre du Call For Code Challenge, initié par IBM, et qui appelle les développeurs du monde entier à trouver des solutions informatiques aux problèmes globaux, cinq lauréats ont été distingués, dont deux solutions en open-source : « OWL », un outil open-source qui permet d’établir des communications de secours, entre victimes et sauveteurs, sur un réseau WI-FI local et « Prometeo », un outil qui aide à calculer en temps réel la qualité de l’air (humidité, chaleur, etc…).

Open Source et robotique

Depuis plusieurs années, le nombre de projets robotiques en Open Source a explosé. Alors que la recherche robotique a très longtemps reposé sur des interfaces logicielles propriétaires, plusieurs grandes sociétés se sont enfin décidées à mettre leurs projets en open-source, comme la société française Aldebaran et son robot Nao, ou encore Robodynamics et son robot Luna.

Quoi de mieux pour faire avancer les recherches, que d’ouvrir les portes à tous les chercheurs du monde entier, en rendant accessible le code source d’un projet ? Des plateformes regroupant une communauté interdisciplinaire se forment peu à peu, comme la Poppy Project (plateforme open-source pour la robotique).

C’est aussi le cas pour les solutions d’intelligence artificielle, et de Machine Learning, comme l’a fait Google en 2015 avec son outil de deep learning « TensorFlow », ouvert à tous.

Mais comme toute grande invention et pratique qui risque d’être détournée de son utilisation première, attention aux volontés de certains d’utiliser l’open-source comme un outil de contrôle et de monopole du marché… !

Fermer le menu