fbpx

8 juin 2022

L’État français lance France Transfert, son alternative à WeTransfer

Le gouvernement français vient de lancer France transfert. Ce nouveau site offre aux créateurs de contenu une alternative à WeTransfer. Voici un aperçu de ce nouvel acteur d’Internet.

 

La France souhaite réduire sa dépendance vis-à-vis des services de cloud fournis par des entreprises américaines.

La France, semble-t-il, prend position contre les géants américains de la technologie. Le gouvernement français a annoncé récemment qu’il allait lancer France Transfert. Ce service en cloud est gratuit et construit par le gouvernement français. Il sera accessible aux entreprises et aux agences, qui pourront envoyer gratuitement des fichiers volumineux d’une taille maximale de 5 Go. Au-delà, le gigaoctet sera facturé 2 euros. Ce service se veut une alternative au géant WeTransfer, qui permet aux utilisateurs d’envoyer gratuitement des fichiers d’une taille maximale de 2 Go, après quoi ils doivent payer 0,25 $ par Go envoyé et reçu.

En plus de son prix relativement bas et de son exigence de stockage local, France Transfert offre d’autres caractéristiques particulièrement intéressantes pour les entreprises sensibles aux données : le cryptage de bout en bout des fichiers pendant leur transit ; une fonction optionnelle qui anonymise votre adresse IP afin que les autres ne puissent pas voir d’où proviennent vos données ; et la possibilité pour les utilisateurs de France Transfert comme de WeTransfer de fixer des dates d’expiration pour leurs téléchargements afin qu’ils ne finissent pas par pinguer sur les serveurs indéfiniment. Par exemple, si vous divulguez des documents financiers sensibles par erreur ou si vous voulez des copies de sauvegarde mais ne souhaitez pas qu’elles flottent éternellement. Si France Transfert n’est pas encore à la hauteur de ce que WeTransfer a développé comme plateforme au fil des ans, notamment au niveau du partage collaboratif avec des collègues, il promet une alternative intéressante pour les entreprises qui cherchent des moyens de contourner les services de cloud basés aux États-Unis.

 

France transfert permet d’envoyer des fichiers volumineux non sensibles de manière sécurisée à un agent de l’Etat ou entre agents

France transfert est un service offert par le gouvernement français pour permettre aux agents de l’État (par exemple, les employés, les membres d’une administration qui sont des fonctionnaires ou des employés) et aux tiers autorisés d’envoyer des fichiers très volumineux de manière sûre.

La personne qui envoie les fichiers doit être :

  • Un agent du gouvernement
  • Un tiers autorisé ayant un contrat avec le gouvernement français pour lequel cette utilisation est prévue dans le contrat.

La personne qui reçoit les fichiers doit être :

  • un agent de l’Etat
  • un tiers autorisé ayant un contrat avec l’Etat français et pour lequel cet usage est prévu par le contrat.

 

Le lancement de France Transfert par l’État

Le gouvernement français a lancé France Transfert, qui fonctionne de la manière suivante. Dans un premier temps, il faut sélectionner les fichiers à envoyer. Il faut ensuite renseigner un nom, une adresse électronique et celle du destinataire. Ensuite, l’expéditeur et le destinataire recevront un e-mail avec un lien pour télécharger les fichiers.

Les fichiers sont supprimés après 7 jours. Vous pouvez également créer un mot de passe qui vous permettra d’accéder aux statistiques des téléchargements. Pays de destination ou encore nombre de téléchargements sont alors indiqués.

France Transfert s’adresse aux utilisateurs qui souhaitent envoyer des fichiers volumineux de manière sécurisée par e-mail. Les bénéficiaires peuvent être des architectes envoyant des plans ou des dessins techniques, des photographes envoyant des photos de mariages ou d’événements… Mais il peut aussi être utilisé par les particuliers qui souhaitent simplement partager des vidéos avec leurs proches sans les faire compresser au préalable.

France Transfert a été conçu sous la supervision de la DINSIC (Direction Interministérielle du Service Public pour les Affaires Numériques). La plateforme est hébergée sur des serveurs cloud français.

 

Un service sans inscription

Le gouvernement français avait une problématique : l’envoi de fichiers volumineux. Pour l’État, il était hors de question d’utiliser WeTransfer, ou tout autre service similaire, car la législation française sur la confidentialité des données est bien trop stricte. Le gouvernement s’est retrouvé coincé dans cette impasse jusqu’à ce qu’il décide de développer sa propre solution. Il est intéressant de noter que le service résultant a été développé par le gouvernement et mis en ligne en moins de deux mois, de manière totalement gratuite.

Ce nouveau site est assez simple : il n’y a pas de procédure d’inscription ou de création de compte à effectuer. De plus, il est possible d’accéder au service en utilisant simplement une adresse électronique et un mot de passe. Il n’y a pas de limite quant au nombre d’utilisation. En ce qui concerne l’assistance, le site étant entièrement géré par l’administration française et exploité par des fonctionnaires français qui parlent couramment l’anglais, les utilisateurs doivent s’attendre à une assistance technique réactive et rapide.

 

Plus

d'articles

3 janvier 2023

L’intelligence artificielle est en train de changer nos vies. Elle a déjà remodelé notre façon de faire les courses, de […]

22 décembre 2022

Découvrez Ahmed Mahmoudi, étudiant en alternance à l’IA School en troisième année de Bachelor, en Intelligence Artificielle et Management au […]

22 décembre 2022

C’est une rentrée mouvementée pour les diverses associations de l’ESI Business School et de l’IA School ! Les campus ont accueilli […]

20 décembre 2022

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie qui existe depuis des décennies. Cependant, elle a récemment commencé à devenir plus courante. […]

12 décembre 2022

L’intelligence artificielle (IA) a été largement utilisée dans des applications dans de nombreux secteurs. Si cette technologie n’en est encore […]

24 novembre 2022

Lors du tournage du prochain Avatar 2, le plateau était rempli de nouvelles technologies afin derationaliser le processus de réalisation. […]