fbpx

IA SCHOOL

« Captain Kelly » fait sa rentrée !

« Captain Kelly » fait sa rentrée !

Voilà une rentrée des classes résolument différente des autres. En plus des mesures liées au Coronavirus, une centaine d’établissements scolaires de primaire accueillent en ce début d’année un assistant vocal dans les salles de classe. Celui-ci a pour but de faciliter l’apprentissage de l’anglais aux jeunes élèves. Une intelligence artificielle sur les bancs de l’école… 2020 réserve définitivement son lot de surprises !

Une IA au service de l’apprentissage des langues vivantes

« Captain Kelly » n’est pas là par hasard : cet assistant vocal s’inscrit dans le Plan langues vivantes du Ministère de l’Education Nationale, qui vise à développer et permettre un meilleur apprentissage d’une langue étrangère par les élèves français. Dans ce plan, il est prévu notamment d’utiliser “toutes les ressources et techniques du Numérique et de l’Intelligence Artificielle”. Dans tous les domaines d’activités, l’Intelligence Artificielle fait son entrée et améliore le quotidien. Dans l’Éducation et l’Enseignement, elle a certainement un rôle important à jouer en créant de nouvelles possibilités et opportunités d’apprentissages, aussi bien pour les élèves que pour les professeurs. Une chance mise pour la première fois à l’essai avec cette assistance vocale.

Captain Kelly, agent de conversation scolaire

Pour apprendre une langue étrangère, rien de plus efficace qu’une pratique orale régulière. C’est tout l’intérêt de Captain Kelly, une IA qui permet l’interaction orale. Elle assiste le travail du professeur en développant plusieurs points :

  • l’entraînement à la pratique de l’anglais,
  • l’amélioration de l’accent et de la prononciation,
  • la compréhension des règles syntaxiques et lexicales.

Captain Kelly est un outil supplémentaire pour l’apprentissage de l’anglais. Son principal atout à la différence d’une cassette audio, ou d’une bande son ? Captain Kelly est capable d’instaurer une conversation avec l’élève ! Ainsi, la communication se fait, et permet à l’écolier.ère de progresser.

Et les données dans tout ça ?

Analyse de la voix, récolte des données, etc., les assistants vocaux sont souvent pointés du doigt pour leur opacité vis à vis d’un usage commercial potentiel. Captain Kelly va-t-elle récolter des informations précieuses directement auprès des bambins ? Le Ministère de l’Education Nationale rassure et assure que cet essai – et expérience – s’appuie sur un cadre éthique rigoureux. (source: Le Numérique au service de l’École de la confiance )

Un comité d’éthique pour les données d’éducation a aussi été créé en octobre 2019, afin d’encadrer au mieux ce projet, et cela en toute confiance. Ce comité, dirigé par Claudie Haigneré, a pour principe de “mieux protéger pour mieux valoriser” (source).

Reste à voir l’impact de Captain Kelly sur l’apprentissage des élèves !

Fermer le menu